Qu'est-ce que la maladie de Niemann-Pick de type C ? (1) (2)

La maladie de Niemann-Pick de type C est une maladie génétique autosomique récessive, avec atteinte neuro-viscérale caractérisée par l’altération du transport des lipides dans les cellules.

Cette altération du transport des lipides entraîne l’accumulation de cholestérol dans le foie et la rate ainsi que l’accumulation de sphingolipides dans les neurones (figure 1.)

La maladie de NPC est associée à des mutations du gène NPC1 dans environ 95% des cas et à des mutations du gène NPC2 dans approximativement 4% des cas.
En France la prévalence à la naissance de la maladie de Niemann-Pick de type C a été estimée à un cas sur 125 000 naissances.

 

Figure 1 Représentation schématique de l’altération du transport lipidique intracellulaire

 

Des troubles hépatiques ou une hépato-splénomégalie inconstante peuvent être les premiers signes de la maladie de Niemann-Pick de type C mais la gravité de la maladie vient des manifestations neurologiques qui surviennent ensuite et qui sont dues à l’accumulation des sphingolipides dans les cellules nerveuses.

Chez le petit enfant, on peut noter une hypotonie. Un peu plus tard, le patient peut présenter une dystonie, une ataxie, une dysarthrie et des troubles cognitifs. Des crises convulsives ou cataplexiques peuvent également survenir. Bien que non pathognomonique, la paralysie supranucléaire verticale puis horizontale du regard est très souvent retrouvée chez les enfants. Les troubles de la déglutition pourront obliger à pratiquer une gastrostomie pour éviter les fausses routes. Ces signes s’aggravent inéluctablement entrainant finalement une dépendance du patient.

Lorsque la maladie n’apparait qu’à l’adolescence ou à l’âge adulte, les signes viscéraux sont presque toujours absents. Les signes psychiatriques sont alors prédominents, dépression, psychose voire démence, éventuellement accompagnés par des signes neurologiques.

En général les formes très précoces entraînent le décès dans l’enfance ou à l’adolescence alors que les formes tardives, avec des tableaux cliniques moins sévères, permettent d’atteindre l’âge adulte.

Bien que difficile à établir, le pronostic dépend de l’âge des premiers symptômes neurologiques et de leur évolution, en particulier la vitesse de la progression ainsi que des complications éventuelles associées.

 

(1) Vanier MT, Millat G. Niemann-Pick disease type C.Clin Genet 2003:64:269-281.
(2) Wraith JE, Baumgartner MR, Bembi B, et al. Recommendations on the diagnosis and management of Niemann-Pick disease type C. Mol Genet Metab. 2009;98(1-2):152-165.